courriel du 2 février 2016